Les strates de mémoires réinventées racontent l’émerveillement !

Exposition Jean-Pierre Dall’Anese du 9 novembre au 25 novembre 2012
Tous les jours de 15h30 à 19h30 et sur Rendez-vous

Vernissage : Jeudi 8 novembre 2012
Dégustation : sélection de vins de la Cave Lou Pelou de Bergerac

Le métal, le bois et la pierre se rencontrent. Le chêne immortel se redresse dans l’atelier. Les matériaux s’épousent et se repoussent. Le temps raconte des tensions. Le schiste propose ses failles. De la sphère à la pyramide, Jean-Pierre Dall’Anese explore la géométrie. Le bois est choisi pour ses stries et ses cris. Entre le conscient et l’inconscient, naissent des fusions, des complémentarités et des rejets aimantés. D’une confrontation surgit un équilibre. La dureté du fer invite la tendresse du bois. Apprivoisés, parfois ils s’en trouvent surélevés. Chaque jour, Dall’Anese rend hommage au temps tout en se laissant surprendre par l’inconnu de l’instant. Il se dirige volontairement vers la contrainte de l’épure, le choix de formes simples, statiques et dynamiques. Il utilise le cuivre, le laiton, le bronze ou le fer, souvent patinés par quelques acides. Immobiles et élancées, contenues vers une extension, ses sculptures gardent chacune leur propre respiration, fréquemment habitées d’une lumière traversante, bienveillante. Tout est symbole, alors que les strates de mémoires réinventées racontent dans la lenteur, l’émerveillement. B.G.

Présenté dans plusieurs galeries depuis toujours, il a également participé à de nombreux salons.
Plusieurs sculptures monumentales ont été acquises par différentes collectivités.
Il réalise pour l’an 2000 « La porte du temps », sculpture monumentale élevée à la sortie de Marmande, en Lot et Garonne.
Après l’avoir invité pour l’exposition estivale SCULPTURES AU JARDIN 2012, je suis très heureuse de l’accueillir parmi les artistes permanents de la galerie et de présenter ses sculptures pour la première fois en Dordogne.