Pour des raisons de manque de rendement à Bergerac, Sophie Verger a décidé de quitter la galerie en 2017. Elle est venue reprendre ses sculptures et préfère travailler avec de nouvelles galeries parisiennes et étrangères. J’en suis fortement déçue, mais c’est ainsi.

Depuis plus de trente ans, Sophie Verger accueille dans son atelier tous les animaux en réinventant races, familles ou créatures aux attitudes profondément humaines.
Elle travaille plusieurs terres, de l’intimiste au monumental.
Voyageant en France et à l’étranger, son bestiaire de terre et de bronze, nous offre un regard particulier où tendresse, complicité, humour et maternité racontent un monde imaginaire, parfois volontairement utopique.
Une quarantaine de sculptures seront présentées pour cette exposition.